Du Cinéma le Rex à Zara, 58 rue de Rome & 57 rue Saint-Ferréol 57 rue Saint-Ferréol, 13001 Marseille
26
Du Cinéma le Rex à Zara, 58 rue de Rome & 57 rue Saint-Ferréol
Arrondissement : 1er
Web : zara.com
  • Partager
  • Partager
  • Partager
  • Partager
  • Partager
  • Partager

Le très élégant Cinéma le Rex, surnommé “Le Palais du Cinéma” doté de 1100 places et 3 salles est construit en 1932 par l’architecte Eugène Chirié. L’immense établissement inauguré le 24 février 1933 était doté de deux entrées, au 58 rue de Rome et une autre au 57 rue Saint-Ferréol. A la fin du 19ème siècle avant de se convertir en cinéma, d’abord “le Modern”, le bâtiment accueillait le marchand de musique et de pianos Pépin Frères, fournisseur du conservatoire et des théâtres de Marseille. Le lieu est aujourd’hui occupé par un grand magasin Zara et abrite un très beau plafond décoré notamment aux armoiries de la ville de Marseille.

Avant le cinéma, le marchand de pianos, Pépin Frères

Eugène Chirié (1902-1984) a construit des salles de tout premier ordre à Béziers (Palace, 1931-1932), Nîmes (Majestic, 1931-1932), Lyon (Pathé-Palace, 1931-1933). A Marseille en plus du Rex il imagine également le Pathé-Palace (1931), l’Odéon en 1934 (devenu un théâtre) et la construction de l’Eldorado en 1935 (disparu) et du Ciné-Madeleine en 1938, le seul qui a gardé sa vocation, le Hollywood (1938-1939), le Royal (1941-1943) ou encore l’Olympia (1942-1943).

L’architecte a imaginé au Rex un plan de salle trapézoïdal, qui avait été identifié à l’époque comme étant la « forme idéale du point de vue de la projection cinématographique » tant pour des raisons d’acoustiques, de visibilité que d’esthétique générale par l’architecte E. Vergnes en 1923.

Planche de présentation aquarellée du Rex Marseille

On voit sur cette illustration la planche de présentation aquarellée du grand foyer du futur cinéma du Rex (AD 13, Fonds Chirié, 75 J 208) avec la vue du grand foyer et le panneau décoratif de Marc Henri Le Départ-Le Retour (AD 13, Fonds Chirié, 75 J 1556). Le Rex a été construit à l’emplacement occupé avant par le plus ancien cinéma Marseillais, le Modern. Celui-ci a été complètement mis en bas et, grâce à la démolition et à l’acquisition de nombreux locaux environnants, une surface de plus de 1500 m2 a pu être réalisée.

Chacune des entrées du cinéma étaient artistiquement décorées et dotées selon le journaliste Gaston Crémieux du Petit Marseillais du 18 février 1933 “d’un éclairage féérique qui déversera le soir venu, des torrents de lumière multicolore dans les deux grandes artères Marseillaises, rue de Rome et Saint-Ferréol”.

Il poursuit ainsi “La salle de spectacle a 30 mètres de profondeur, 25 mètres de large et 18 mètres de hauteur. Les fauteuils d’orchestre pourront aisément recevoir 1100 spectateurs confortablement assis. Le grand balcon, un des plus grands de Marseille et de province puisqu’il peut recevoir 600 spectateurs assis, n’est porté sur aucun point d’appui intermédiaire: il s’avance de 18 mètres dans la salle sur 22 mètres de portée sans qu’aucun soutien soit visible.

De nombreuses loges fermées et indépendantes sont placées en haut du balcon ainsi que quelques baignoires latérales: à un niveau supérieur se trouve un autre étage de loges d’où le coup d’œil sur la salle est splendide et toutes forment une succession de petits salons intimes et décorés avec un goût exquis. Le cadre et le mur de scène, entièrement dorés à la feuille, sont formés de larges cannelures montant d’un seul jet au plafond: une large peinture décorative de ton saumon et à dessins modernes recouvrent les parois de la salle: une coupole de 13 mètres de diamètre, richement travaillée en reliefs et ors spéciaux très clairs, termine cet ensemble grandiose ainsi que le plafond…”.

“La façade de la rue Saint-Ferréol est ornée d’une grande enseigne « Rex » en métal chromé avec marquise et éclairage au néon: la façade d’entrée de la rue de Rome d’où se détache le monogramme Rex de 3,50 mètres de diamètre, en métal, est également éclairée au néon”. 

Fils d’entrepreneur en bâtiment, Eugène Chirié, l’architecte du Rex étudie à l’Ecole régionale d’architecture de Marseille (1921-1924 atelier d’Etienne Bentz puis de Gaston Castel) puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris (1924-1926, atelier de Marcel Rambert et de Paul Bigot) dont il sort diplômé en juin 1926. De retour dans sa ville natale, il achève sa formation en travaillant dans l’agence de Gaston Castel (1886-1971) qui vient d’être nommé architecte en chef du département.  La carrière personnelle d’Eugène Chirié débute en 1928 avec l’ouverture de son agence à Marseille.

Plafond du magasin Zara

Rapidement reconnu comme un spécialiste de l’architecture cinématographique, il réalise la plupart des salles de la cité phocéenne pendant l’Entre-deux-guerres, notamment les « temples du cinéma » dont la capacité dépasse mille places. Il réalise des cinémas dans la plupart des villes du département…

Du Rex il ne reste aujourd’hui plus que son immense bâtiment investi par un grand magasin Zara. Le lieu abrite au dernier étage un très beau plafond aux armoiries de la ville de Marseille et ce qui semble être aussi l’emblème de Paris.


SOURCES L’architecture des cinémas en France pendant les années 1930: captation et mise à l’épreuve du concept de modernité par Eléonore Marantz et Drac-Provence-Alpes-Cote-d-Azur & salles-cinema.com
PHOTOS Fonds Chirié & Archives Pépin Frères & Google Maps & archives & salles-cinema.com

FICHE A SUIVRE
Map Direction