La machine à mâter du Vieux-Port de Marseille Quai de Rive Neuve, 13001 Marseille
24
La machine à mâter du Vieux-Port de Marseille
Arrondissement : 1er
  • Partager
  • Partager
  • Partager
  • Partager
  • Partager
  • Partager

Machine à mâter du Vieux-Port de Marseille, gravure du 19ème

Probablement du 17ème au début du 20ème siècle et l’arrivée de la Marine à Vapeur, le Vieux-Port de Marseille disposait sur l’actuel Quai de Rive Neuve, ex Quai Calonne, d’un immense appareillage de près de 50 mètres de hauteur servant à dresser les mâts des navires du temps de la marine à voile. Il fallait près d’une centaine de personnes pour l’actionner.

Cette gravure du XVIIIème réalisée à Marseille illustre les proportions gigantesque de la structure. Une machine à mâter ou grue à mâter est un appareil de levage (appelé aussi chèvre) formée par des bigues dressées et soutenues en arrière par des haubans afin de se créer un point d’appui élevé. De son sommet descendent des palans qui prennent le mât, amené à proximité et flottant sur l’eau, pour le dresser verticalement au moyen de cabestans ou de grandes roues actionnées par des hommes.

Lorsque le mât était parvenu à une hauteur suffisante, le navire à équiper était positionné de façon adéquate afin de pouvoir recevoir le mât, dont le pied doit descendre, par l’étambrai (autrement dit le trou ménagé dans le pont à cet effet), jusqu’à la quille.

Ce principe de levage fut employé depuis la plus haute antiquité dans la construction de certains monuments afin d’utiliser des blocs de pierre très pesants. Comme ces appareils étaient constitués de bois, le temps en a effacé toute trace matérielle ; il ne reste que des écrits issus de peuples dont la coutume était de tout noter (Grecs, Romains). Du temps des Romains, ces chèvres furent surtout employées pour la construction de grands ouvrages d’art comme les aqueducs, les ponts et édifices.

Pour revenir plus précisément aux  machines à mâter, on en trouvait dans la plupart des grands ports français comme à Lorient, Bordeaux, Rochefort, le Havre ou encore à Toulon qui disposait d’une machine à mâter flottante.

Cette description de la machine de Brest en explique bien les grandes dimensions. Elle fut construite en 1681 et transformée en 1768 par le capitaine de vaisseau Joseph Petit. Située au pied du château de Brest, cette grue comportait 3 mâts d’assemblage longs d’environ 60 mètres de haut et reposait sur un socle en pierres taillées.

Elle utilisait l’énergie musculaire de “100 couples de forçats” du bagne de Brest, nécessaires pour actionner les 3 cabestans. Cette machine servait à mâter les bateaux de la marine à voile. La machine fut détruite en 1877 car elle n’avait plus d’utilité avec le changement de mode de propulsion et l’arrivée de la marine à vapeur.


SOURCES Jean Louis Leroy & Wikipedia & guidigo.com
PHOTOS Gravure anonyme du XVIIIe & photo partagée par Jean Louis Leroy sur le groupe facebook une Histoire de Marseille

Map Direction