Petit Papa Noël, la chanson née à Marseille 162 La Canebière, 13001 Marseille
156
Petit Papa Noël, la chanson née à Marseille
Arrondissement : 1er
  • Partager
  • Partager
  • Partager
  • Partager
  • Partager
  • Partager

Le producteur Émile Audiffred

C’est le record du 45 tours le plus vendu en France ! Mais à la génèse cette œuvre de 1946 interprétée par le corse Tino Rossi est bel et bien marseillaise. La chanson, avec le même titre, la même musique, mais des paroles différentes, est à l’origine chantée par Xavier Lermercier dans une revue créée par le producteur et auteur toulonnais Émile Audiffred intitulée Ça reviendra qu’il donne à l’Odéon de Marseille en 1944.

Les paroles évoquent la prière d’un enfant demandant au père Noël le retour de son papa, prisonnier de guerre en Allemagne. La musique est signée du pianiste et compositeur Henri Martinet. Les revues d’Émile Audiffred Ça reviendra! et Éclats de rire! finiront sous la pression allemande par être censurées.

En 1946, après la défection d’un groupe de chanteurs noirs nord-américains avec lequel il devait chanter un gospel pour les besoins d’un film, Tino Rossi cherche un chant de Noël français : il adopte Petit Papa Noël dès les premières notes jouées par le compositeur à la demande d’Émile Audiffred également impresario de Tino Rossi.

Raymond Vincy réécrit les paroles en effaçant toute allusion à la guerre. La nouvelle version, orchestrée par Raymond Legrand, est interprétée pour la première fois en 1946 par Tino Rossi dans deux scènes, dont celle finale du film Destins de Richard Pottier, dans le scénario duquel elle est appelée « la berceuse ».

Tino Rossi (Studio Star — Collection et photo Simonet)

Mais avant ce succès phénoménal, comme de nombreuses célébrités, Tino Rossi est arrêté le 7 octobre 1944 : plusieurs policiers à la recherche de renseignements sur un Corse l’attendent dans les coulisses du Moulin-Rouge pendant qu’il donne un gala au profit des personnes âgées de Montmartre. « Les Corses m’en ont assez fait voir. Foutez-moi ça au trou », lui assène bientôt un commissaire. Suit une détention de trois mois à la prison de Fresnes. Il est exempté de toute poursuite par un juge estimant dénuée de fondement l’instruction montée contre lui par l’inspecteur Georges Clot qui avait cité de « nombreux témoins » signalant son « comportement anti-français ».

Tino Rossi — fait rarissime à l’époque — reçoit d’exceptionnelles excuses officielles car les faits suivants plaident pour lui : fin 1941, il répond à un journaliste de L’Alerten lui demandant de formuler un vœu pour son île natale pour la nouvelle année 1942 « qu’elle reste toujours française » et, en octobre 1943, il prête sa voiture personnelle à un réseau de Résistance pour transporter des armes et permettre plusieurs évasions (dont celle d’un général).

Avec Petit Papa Noël, qu’il interprète pour la première fois en public sur la scène de l’ABC en 1948, il remporte un phénoménal succès. En ce premier vrai Noël depuis 1938, ce cantique laïc arrive opportunément pour restaurer la plus traditionnelle des fêtes familiales et répondre aux instructions gouvernementales (pas de chants religieux dans les écoles de la République) mises en place par le ministre Marcel-Edmond Naegelen.

De multiples artistes l’ont interprétée, notamment les chanteurs francophones pour enfants Karine et Rebecca, les chanteurs virtuels Pinocchio et Marilou, Chantal Goya, Dorothée, Thierry Gali, Henri Dès, mais aussi Dalida, Mireille Mathieu, la chanteuse grecque Nana Mouskouri, Claude François, Michèle Torr, Jack Lantier, Trust, Céline Dion, Roch Voisine, le baryton américain Josh Groban, Roberto Alagna, Mary J. Blige, les Chœurs de l’Armée rouge, les Chœurs d’enfants du Bolchoï, Coumba Gawlo (en franco-sénégalais), Gloria (Kids United) sur l’album L’esprit de Noël, et bien d’autres, dont Nicole Martin et Marie Michèle Desrosiers au Québec…


SOURCES wikipedia
PHOTOS Pochette Petit Papa Noël & Studio Star — Collection et photo Simonet & Magazine La Rampe 1930/01/01 Numéro 510

Map Direction